musée du diocèse de lyon

entrée

Honoré Fabri

1607-1688

 

 

 

 

 

Honoré FABRI (Honorat Fabrius) naît en 1607 à Virieu-le-Grand dans le Bugey, alors dans le diocèse de Lyon. Son parrain est Honoré d’Urfé, seigneur du lieu.

 

En 1626 il entre dans la Compagnie de Jésus et effectue son noviciat en Avignon.

 

En 1628 il étudie au Collège jésuite de La Trinité à Lyon.

 

De 1630 à 1632 il enseigne la grammaire au Collège jésuite de Roanne.

 

En 1632 il part étudier la théologie à Rome.

 

En 1635 il est ordonné prêtre.

 

En 1636 il est nommé au Collège jésuite d’Arles, en 1638 au Collège royal d’Aix-en-Provence.

 

En 1640 il revient au Collège de La Trinité à Lyon pour enseigner la Philosophie religieuse, comprenant alors la Physique, l’Astronomie et les Mathématiques. Ses cours seront édités par l’un de ses étudiants. Il semble qu’il ait connu quelques difficultés d’entente ou de jalousie avec ses collègues.

 

En 1646 il est nommé à la Pénitencerie à Rome comme théologien moraliste. Désormais il n’enseigne plus mais il continue ses recherches philosophiques.

 

En 1657 il est membre correspondant de l’Academia del Cimento (Académie de l'Expérimentation), fondée à Florence cette même année par les Médicis et dissoute en 1667 ; c’est la première société savante qui étudie les lois de la nature selon la méthode expérimentale.

 

En 1659, il publie un ouvrage sur les livres jansénistes de Pierre Nicole et Blaise Pascal qui porte à polémique ; le livre sera mis à l’Index le 27 juin 1678.

 

En 1669, il séjourne une année dans le Bugey et met à profit son séjour pour publier à Lyon un ouvrage de théologie morale, ce qui lui vaut à son retour à Rome l’année suivante quelques jours de prison. Il reprend rapidement ses activités à la Pénitencerie. Cet ouvrage lui aussi est très discuté : il est mis à l’Index dans ses différentes éditions le 27 janvier 1672, le 22 mars 1672 et le 30 août 1673.

 

En 1680 il est relevé de ses fonctions et se retire dans les environs de Rome.

 

Il décède à Rome en 1688.

 

 

 

FABRI lit les œuvres des différents scientifiques de son temps et dialogue avec eux. Il disserte sur les anneaux de Saturne, l'action de la lune sur les vagues, la diffraction de la lumière, la circulation du sang…

 

Dans ses travaux de philosophie religieuse, il discute les thèses de Galilée et de Descartes. Il tente un renouveau de la philosophie scolastique par un retour à Aristote pour comprendre la « philosophie nouvelle » liée aux découvertes scientifiques de son temps et en mieux apprécier les apports théoriques comme les erreurs. Ce qui lui attire les critiques et des uns et des autres : « La rénovation de l’aristotélisme jouait donc pour Fabri à la fois contre les « nouveaux philosophes » et contre les « anciens scholastiques » (ROUX).

 

Dans ses travaux de théologien moraliste il réfute les thèses jansénistes au profit du probabilisme et ses diatribes lui vaudront quelques difficultés avec ses collègues de la Congrégation de l’Index à Rome comme cela avait été le cas avec ses collègues de Lyon.

 

Il publie aussi sous divers pseudonymes des ouvrages polémiques de théologie et de science physique.

 

 

 

 

 

OUVRAGES

(sélection)

 

 

-      1646, Tractatus physicus…, cours rédigé par Le Monnier Pierre, Lyon

-      1646, Philosophiae tomus primus…, cours rédigé par Le Monnier Pierre, Lyon

-      1648, Metaphysica Demonstrativa, Sive Scientia Rationum Universalium, cours rédigé par Le Monnier Pierre, Lyon

-      1657, Una fides unius Ecclesiæ Romanæ contra indifferentes hujus sæculi tribus librus facili methodo asserto, Dillingen

-      1659, Pithanophilus, seu dialogus vel opusculum de opinione probabili, Rome

-      1659, Notae in notas Willelmi Wendrockii (Pierre Nicole) ad Ludovici Montaltii (Blaise Pascal) Litteras, et…, Cologne, mis à l’Index le 27 juin 1678

-      1665, Dialogi physici, Lyon

-      1666, Tractatus duo, quorum prior est de plantis et de generatione animalium, posterior de homine, Paris

-      1667, Synopsis optica, Lyon

-      1669-1671, Physica, id est scientia rerum corporearum..., en 10 volumes, Lyon

-      1669, Summula theologica in quâ quæstiones omnes alicujus momenti, quæ a Scholasticus agitari solent, breviter discutiuntur ac definiuntur, Lyon,

-      1669, Synopsis geometrica…, et synopsis trigonometriae planae, Lyon

-      1670, Apologeticus Doctrinae moralis..., Cologne, mis à l’Index dans ses différentes éditions le 27 janvier 1672, le 22 mars 1672 et le 30 août 1673

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

-      ACCADEMIA DEL CIMENTO, 1666, Saggi di naturali experience fatte nell’Academia del Cimento (Essais d’expériences naturelles faites à l’Académie de l’Expérimentation)

 

-      DE BAECKER Augustin et Aloïs, 1853, Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus ou, Notices bibliographiques..., Volume 1, pp.290-294, où sont présentés 29 ouvrages imprimés et 11 manuscrits conservés à la Bibliothèque Municipale de Lyon

 

-      PLUQUET François André Adrien (édition augmentée, MIGNE), 1863, Mémoires pour servir à l’Histoire des égarements de l’Esprit humain Dictionnaire des hérésies, des erreurs et des schismes, tome 2, Index Librorum Prohibitorum, p.906-1234

 

-      CALLET Albert, 1910, Honoré Fabri de Virieu-le-Grand, Le Bugey, Bulletin de la Société scientifique, historique et littéraire, 3ème fasc., pp.320-328

 

-      Pie XI, 1938, Index Librorum Prohibitorum

 

-      CEJEP, 1948, Index Librorum Prohibitorum

 

-      DE BUJANDA Jesus Martinez, 2002, Index des livres interdits: Index librorum prohibitorum 1600-1966

 

-      ROUX Sophie, 2005, La philosophie naturelle d’Honoré Fabri (1607-1688), in FOUILLOUX E. (dir.), Les Jésuites à Lyon XVIe-XXe siècle, pp.75-94

 

-      SCHMUZ Jacob, 2017, Fabri, Honoré

 

-      BNF, Fabri Honoré

 

g.decourt

 

·