musée du diocèse de lyon

Entrée

 

Just

(390)

 

 

 

JUST (Justus) naît dans le Vivarais, peut-être à Tournon-sur-Rhône d’un père gouverneur de la province.

 

Formé auprès de l’archevêque du diocèse de Vienne, il en est ordonné diacre.

 

Vers 350 il est appelé à devenir évêque de Lyon.

 

Il participe au Concile de Valence en 374.

 

En 381 il est envoyé par les évêques des Gaules au Concile d’Aquilée qui condamne les thèses ariennes ; il y rencontre Ambroise, évêque de Milan.

 

Quelques temps après son retour, un événement l’atteint profondément. Un homme, dans un accès de folie, se livre à un massacre dans les rues de Lyon. Pour échapper à la foule, il se réfugie dans une église. L’évêque tente en vain de faire respecter le droit d’asile du lieu. Il consent à livrer le criminel à un magistrat, le temps que la foule se calme. A peine sorti de l’église, l’individu est lynché. JUST se sent responsable de la mort de cet homme et indigne de poursuivre sa tâche de pasteur ; il donne sa démission. Il se retire, semble-t-il, à Tournon, d’où il part clandestinement, accompagné de VIATEUR, lecteur du diocèse de Lyon, pour Marseille et, de là, l’Egypte. Il s’établit à Scété en Thébaïde comme moine sans révéler son passé épiscopal. Un pèlerin lyonnais, un jour, le reconnaît et révèle son identité. ANTOCHIUS, prêtre de Lyon et futur évêque, part lui rendre visite.

 

Il meurt le 2 septembre 390, et quelques temps après lui VIATEUR.

 

A l’annonce des décès, une délégation part chercher les corps qui seront inhumés dans la nécropole chrétienne des Macchabées, située à l’emplacement de l’actuel jardin archéologique de la rue des Macchabées. Une autre version dit que cette délégation allait convaincre JUST de revenir mais qu’elle arriva après sa mort.

 

Un culte se développe alors sur son tombeau. Un sanctuaire est construit dédié à saint JUST. Situé hors de l’enceinte de la cité, il sera détruit au XVIème siècle et une nouvelle église dédiée « à saint Just et ensuite aux Macchabées » sera édifiée quelques centaines de mètres plus loin à l’intérieur de la ville (dans l’actuelle montée des Farges).

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

-      Nécropole des Macchabées. Sanctuaire Saint-Just

 

-      Eglise Saint-Just

 

 

g.decourt