musée du diocèse de lyon

entrée

Louis Antoine Pavy

1805-1866

 

 

 

 

 

Louis Antoine PAVY naît à Roanne en 1805.

 

Il suit les cours à la Manécanterie Saint-Jean à Lyon, puis au séminaire de L’Argentière, avant d’entrer au Séminaire Saint-Irénée.

 

En 1829 il est ordonné prêtre.

 

Il est nommé vicaire à la paroisse de Saint-Romain-de-Popey puis à celle de Saint-Bonaventure à Lyon. Il écrit alors sur les recluseries, les Cordeliers…

 

En 1837 il est nommé professeur d’histoire ecclésiastique à la Faculté (d’Etat) de théologie de Lyon. En 1842 il en devient doyen.

 

En 1846 il est nommé évêque d’Alger par l’Etat et Rome, et sacré en la Primatiale Saint-Jean.

 

Il structure son diocèse en fondant un Grand Séminaire confié aux Lazaristes, un Petit Séminaire à Saint-Eugène, en instituant plus de cent cinquante paroisses, le synode diocésain, la caisse de retraite du clergé, etc. Il fait venir plusieurs congrégations religieuses pour l’enseignement (par exemple les Frères des Ecoles chrétiennes) et l’aide sociale (par exemple les Sœurs du Bon-Secours, Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul).

 

En 1846 il érige en abbaye la Trappe de Staouëli.

 

En 1849 il publie le premier catéchisme du diocèse.

 

En 1850, il bénit la première chapelle de Notre-Dame du Salut de Santa-Cruz à Oran.

 

En 1852 il obtient l’institution de trois vicariats généraux : à Constantine avec son frère Léon Claude, Oran avec l’abbé Comte-Calixte et Alger avec l’abbé Suchet du diocèse de Lyon arrivé en Algérie en 1839.

 

Il réside à partir de cette date au Petit Séminaire dont il prend la direction.

 

En 1853 il prononce en la cathédrale d'Alger un sermon de Carême sur les relations entre l'Islam (Mahométisme) et Jésus-Christ, auquel il est fait souvent référence dans le siècle suivant. Il présente Mahomet et sa religion, en fait la critique point par point, en explique le succès pour indiquer la manière de l’endiguer : c’est la conversion et le bon exemple des colons qui influenceront les indigènes et les détourneront du mahométisme.

 

Après la promulgation du dogme de l'Immaculée Conception, le 8 décembre 1854, il projette la construction de la basilique Notre-Dame d’Afrique à Alger. Il achète un terrain sur lequel il fait construire une chapelle.

 

En 1858 commencent les travaux de la basilique à l’emplacement de la chapelle. C’est en 1872 qu’ils s’achèveront et la basilique sera bénie par son successeur Mgr Lavigerie.

 

En 1858 il publie une histoire volumineuse de l’Algérie.

 

En 1860 il envoie une lettre de félicitation à l’Emir Abd-el-Kader pour son soutien aux chrétiens de Syrie où lui-même réside.

 

En 1863 il envoie une lettre aux curés d’Algérie pour être lue en chaire, à propos du projet de Napoléon III sur la « propriété arabe » et de sa lettre au Gouverneur général de l’Algérie où il écrit : « l’Algérie n’est pas une colonie proprement dite, mais un royaume arabe. Les indigènes ont, comme les colons, un droit égal à ma protection, et je suis aussi bien l’Empereur des Arabes que l’Empereur des Français » :

 

Après tout, Dieu, ne faisant pas les choses à moitié, n’a pas ressuscité d’une tombe douze fois séculaire la foi de Cyprien, d’Augustin et de Fulgence, pour la replonger, après trente-deux années de gloire, de dévouement, de sacrifices et d’efforts de tous genres dans la nuit de la barbarie, et enfin, la France voudra faire comme Dieu et ne pas avoir versé sur le sol algérien le sang des braves par torrents, son or par milliards, la sueur des colons, l’influence de ses capitaux et les premiers feux de la civilisation, pour les délaisser, un jour, entre les mains de ceux qui, pendant douze siècles, avaient été la terreur et le fléau de la Chrétienté.

(PAVY, Lettre aux curés, 13 février 1863)

 

En 1866 il parvient à faire transformer les vicariats généraux d’Oran et de Constantine en diocèses.

 

Il laisse plusieurs écrits, entre autres sur le célibat des prêtres, la famille, la propriété, la souveraineté temporelle du Pape.

 

Il meurt en 1866 à Saint-Eugène.

 

 

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

 

-      PAVY Louis Antoine, 1836, Les Grands cordeliers de Lyon, Revue du Lyonnais, pp.134-160

 

-      COLLOMBET F.Z., 1839, L’abbé Pavy, Revue du Lyonnais, pp.177-192

 

-      1863 Statistique et documents relatifs au Sénatus-consulte sur la propriété arabe

 

-      1866, L’Echo de Fourvière, nécrologie

 

-      PAVY Louis Antoine, 1853, Discours prononcé dans la cathédrale d’Alger sur le Mahométisme, in MIGNE JP, 1856, Collection intégrale et universelle des orateurs sacrés, Volume 84, col.1257-1287

 

-      MIGNE Jacques Paul, 1856, Collection intégrale et universelle des orateurs sacrés, Volume 84, Notice sur Mgr Pavy. Mandements, instructions, lettres pastorales et discours de Mgr Pavy, col.1031-1294

 

-      PAVY Louis-Claude, 1870, Mgr Pavy, sa vie et ses œuvres, ou la nouvelle Eglise d’Afrique

 

-      TEISSIER Mgr, 2004, Conférence sur l’Emir et les chrétiens

 

-      MAVAL Geneviève, 2006, La question de la pluralité des religions en Algérie, examinée dans quelques-unes des Œuvres de Mgr Louis Antoine Pavy évêque d'Alger (1846-1866)

 

-      Site International des Missionnaires d'Afrique. Pères Blancs, Notre-Dame d’Afrique

 

g.decourt