musée du diocèse de lyon

entrée

Thomas Blanchet

1614-1689

 

 

 

 

 

Thomas BLANCHET naît à Paris en 1614.

 

Après avoir travaillé dans des ateliers parisiens de sculpture et de peinture, il part pour l’Italie où il rencontre entre autres Poussin et Lebrun.

 

Il revient en France et est appelé à Lyon en 1655 pour participer à la décoration de l’Hôtel de Ville récemment achevé, qui brûlera quelques temps plus tard. Il s’installe alors à Lyon et devient en 1675 le peintre officiel de la ville. Il exécute plusieurs travaux d’envergure pour :

- le Palais de Roanne,

- le Palais des Dames de Saint-Pierre (1675-1684) : réfectoire, grand escalier, dessin de sculptures et de tableaux pour le chœur de l’église, maître-autel, tabernacle, cloître…

- le Collège de la Trinité (1662-1686) : église, chapelle, autels…,

- le Carmel de La Croix Rousse (1681-1686) : église, maître-autel, retable, tombeau de Nicolas de Villeroi…

- pour les Pénitents, l’église Saint-Polycarpe (Nativité de Jésus-Christ), la chapelle de l’Hôtel-Dieu (Notre-Dame de Pitié), Notre-Dame des sept douleurs (actuellement au Musée des Beaux Arts de Lyon), etc.

 

Plusieurs de ses œuvres ont été perdues.

 

Le Musée du Louvre conserve de multiples dessins et son Enlèvement de saint Philippe après avoir baptisé l’eunuque Candace, destiné à Notre-Dame de Paris en 1663.

 

Il est assisté de plusieurs artistes, comme Louis CRETEY, avec lesquels il forme école.

 

Il participe dès 1676 à la fondation de l’Académie de peinture de Lyon qui sera effective quelques temps plus tard.

 

Il meurt à Lyon en 1689.

 

 

 

ŒUVRES

 

 

- Ministère de la culture, catalogue général

 

- Ministère de la culture, base JOCONDE (35 notices détaillées)

 

- Musée des Beaux Arts de Lyon

 

 

 

DOCUMENTS

 

- CHOU LING, 1941, Thomas Blanchet. Sa vie, ses œuvres et son art

 

- GALACTEROS- de BOISSIER Lucie, 1992, Thomas Blanchet (1614-1689)

 

- Exposition Louis CRETEY entre Lyon et Rome, 2010, Influence de Thomas Blanchet sur Louis Crétey

 

-      voir notice sur les Dames de Saint-Pierre

 

g.decourt