musée du diocèse de lyon

entrée

Joseph Valla

1720-1790

 

 

 

 

 

Joseph VALLA naît en 1720 à L’Hôpital-le-Grand dans le Forez.

 

Il étudie au collège des Oratoriens de Montbrison.

 

Il est prêtre du diocèse de Lyon.

 

Il entre dans la société des Oratoriens.

 

Il collabore avec d’autres oratoriens au Dictionnaire historique, littéraire et critique contenant une idée abrégée de la vie et des ouvrages des hommes illustres en tout genre, de tout tems et de tout pays, de BARRAL Pierre, de 6 volumes édités en 1758-1759, et mis à l’Index le 1er février 1762.

 

De tendance janséniste, il est accueilli dans le diocèse de Soissons par Mgr De Fitz-James, qui applique avec modération la bulle Unigenitus (1713) du Pape Clément XI condamnant le jansénisme ; il devient supérieur du son Grand Séminaire.

 

En 1764 le nouvel évêque le renvoie ; il revient alors dans son diocèse d’origine dirigé depuis 1759 par Mgr MONTAZET, ancien vicaire général de Mgr Fitz-James.

 

A la demande de Mgr MONTAZET il rédige pour les séminaristes deux ouvrages de formation en philosophie et en théologie :

-      Institutiones theologicæ, 6 volumes édités entre 1780 et 1784,

-      Institutiones philosophicæ, 5 volumes édités en 1782-1783, réédités avec corrections et ajouts sous le titre Institutionum philosophicarum.

 

Ces ouvrages écrits avec méthode et clarté sont devenus des manuels classiques conseillés dans les grands séminaires, surtout ceux de philosophie plusieurs fois réédités, ceux de théologie nécessitant de nombreuses corrections pour correspondre aux opinions admises du moment.

 

L'enseignement philosophique du séminaire (d’Issy) était la scolastique en latin, non la scolastique du XIIIe siècle, barbare et enfantine, mais ce qu'on peut appeler la scolastique cartésienne, c'est-à-dire ce cartésianisme mitigé qui fut adopté en général pour l'enseignement ecclésiastique, au XVIIIe siècle, et fixé dans les trois volumes connus sous le nom de Philosophie de Lyon. Ce nom vient de ce que le livre fit partie d'un cours complet d'études ecclésiastiques rédigé il y a une centaine d'années par l'ordre de M. de Montazet, l'archevêque janséniste de Lyon. La partie théologique de l'ouvrage, entachée d'hérésie, est maintenant oubliée ; mais la partie philosophique, empreinte d'un rationalisme fort respectable, était encore vers 1840 la base de l'enseignement dans les séminaires, au grand scandale de l'école néo-catholique, qui trouvait le livre dangereux et inepte. Les problèmes étaient au moins assez bien posés, et toute cette dialectique en syllogismes constituait une gymnastique excellente. Je dois la clarté de mon esprit, en particulier une certaine habileté dans l'art de diviser (art capital, une des conditions de l'art d'écrire), aux exercices de la scolastique et surtout à la géométrie, qui est l'application par excellence de la méthode syllogistique.

(RENAN, pp.179-180)

 

Il se retire à Dijon où il meurt en 1790.

 

L’ouvrage Institutiones theologicæ connu sous le nom de « théologie de Lyon » fut l’objet de critiques, par Jean PEY entre autres, et mis à l'Index le 17 septembre 1792.

 

 

 

 

 

OUVRAGES

 

 

-      BARRAL P., GUIBAUD E., VALLA J., 1758-1759, Dictionnaire historique, littéraire et critique contenant une idée abrégée de la vie et des ouvrages des hommes illustres en tout genre, de tout tems et de tout pays, tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6

 

-      1780-1784, Institutiones theologicae, auctoritate D. D. archiepiscopi Lugdunensis, ad usum scholarum suae diocesis editae, tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6,

 

-      1781, Compendium institutionum theologicarum quae anno, 2 vol.

 

-      1782-1783, Institutiones philosophicae, auctoritate D. D. archiepiscopi Lugdunensis, ad usum scholarum suae diocesis editae, tome 1, tome2, tome 3, tome 4, tome 5,

 

-      1782, Institutionum philosophicarum, ad usum studiosae juventutis, praesertimque seminariorum, accommodatus, 5 vol.

 

-      1787, Institutiones theologicae, avec corrections tomes 7 et 8

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

-      PEY Jean, 1785, Observations sur la théologie de Lyon

 

-      RENAN Ernest, 1846, Souvenirs d'enfance et de jeunesse

 

-      PLUQUET François André Adrien (édition augmentée, MIGNE), 1863, Mémoires pour servir à l’Histoire des égarements de l’Esprit humain Dictionnaire des hérésies, des erreurs et des schismes, tome 2, Dictionnaire des Jansénistes, pp.253-905, Index Librorum Prohibitorum, p.906-1234

 

-      Pie XI, 1938, Index Librorum Prohibitorum

 

-      CEJEP, 1948, Index Librorum Prohibitorum

 

-      DE BUJANDA Jesus Martinez, 2002, Index des livres interdits: Index librorum prohibitorum 1600-1966

 

-      FRANCESHI Sylvio (de), 2018, Thomisme et théologie moderne: L'école de saint Thomas à l'épreuve de la querelle de la grâce (XVIIe-XVIIIe), pp.765sq

 

-      voir notice sur le jansénisme à Lyon, Mgr MALVIN de MONTAZET

 

 

 

 

g.decourt