musée du diocèse de lyon

entrée

prieuré de Beaulieu

1115

 

 

 

 

 

En 1115 la Seigneurie de Roanne construit un couvent au Mont Chotard (du nom du propriétaire du terrain, actuellement sur la commune de Riorges) confié aux religieuses de l’Ordre de Fontevrault. L’archevêque Humbaud de Lyon, le jour de l’inauguration, dénomme l’endroit « beau lieu ».

 

Les religieuses viennent des familles roannaises et le prieuré bénéficie des dons des plus riches d’entre elles.

 

Une église est construite qui est détruite par un incendie à la fin du XIIIème siècle. En 1310 elle est reconstruite par Guy de La Perrière qui meurt en 1343 : elle abrite son mausolée.

 

Bientôt est adjointe une Ecole de jeunes filles.

 

En 1591 le prieuré est pillé ; en 1680, il est à nouveau incendié.

 

En 1790 il ne reste que quelques religieuses et toute activité s’arrête.

 

En 1793 sont vendus la chapelle et le prieuré comme biens nationaux.

 

Vers 1150, l'abbaye d'Ainay à Lyon fonde un autre prieuré au lieu qui deviendra le Bourg de Riorges.

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

-      LAMURE Jean Marie (de), Les Antiquitez du dévot prieuré des dames religieuses de Beaulieu en Roannais, éd.1654