musée du diocèse de lyon

entrée

Charles Desfours de la Genetière

1757-1819

 

 

 

 

 

Claude-François DESFOURS DE LA GENETIERE naît à Lyon en 1757.

 

Il étudie avec deux de ses frères au collège des Oratoriens de Juilly, où il se pénètre d’idéaux jansénistes. Il y approfondit en particulier ses connaissances en philosophie et en mathématiques.

 

Il bénéficie d'un patrimoine considérable, qui lui permet de s’adonner à ses passions, de publier des livres et même de monter une imprimerie clandestine pendant la Révolution pour  soutenir et propager ses idées.

 

Il appartient au mouvement convulsionnaire, issus des convulsions survenues en 1731 au cimetière Saint-Médard à Paris sur la tombe du diacre Pâris. Il voyage pour recueillir des témoignages de convulsionnaires et leurs prophéties. Ainsi cherche-t-il à accomplir la promesse : la conversion du peuple juif à la foi chrétienne, signe avant-coureur de la fin des temps.

 

Il se passionne pour les sciences neuves du psychisme humain, du magnétisme, etc. ; il cherche à théoriser les états mentaux en accord avec la foi chrétienne.

 

Il voit dans la Révolution la réalisation du déclin annoncé par les convulsionnaires et les jansénistes :

-      la Constitution civile du clergé en 1790 qui divise le clergé et les fidèles,

-      la décapitation du roi en 1793 qui signe la fin de l’union de la monarchie catholique et de l’Eglise en France,

-      la persécution des jansénistes : le 11 mai 1794 il accueille dans son château de Grangeblanche son ami Alexandre BERGASSE qui vient d’échapper à l’arrestation par les révolutionnaires ; lui-même est arrêté à Paris, où il était venu sous le consulat, et passe six mois à la prison du Temple,

-      le Concordat de 1801 qui soumet l’Eglise au pouvoir civil,

-      etc.

 

Ainsi participe-t-il à la naissance des groupes de fidèles qui ne reconnaissent pas l’autorité des évêques installés en France par Bonaparte ; il en assure la liaison dans la région. Plusieurs membres de sa famille adhèrent aux mêmes idées que lui. C’est le début de la « Petite Eglise ».

 

Ruiné il est recueilli par une adepte à Lyon, chez laquelle il décède le 31 août 1819.

 

 

 

OUVRAGES

 

 

-      1782, Les Caractères de la justice chrétienne et de la véritable conversion

 

-      1784, Les Trois Etats de l'Homme par rapport à la Justice ou l'Homme considéré avant la Loi, sous la Loi et sous la Grace. Ouvrage approuvé et recommandé aux prêtres et aux fidèles du Diocèse d'Aix, par Melchior de Forbin Vicaire-Général de M. l'Archevêque d’Aix

C’est un recueil de phrases prononcées par des convulsionnaires et une théorisation de l’homme selon trois états : avant la loi, sous la loi et sous la grâce, avec instructions et prières en courts chapitres. L’ouvrage est réédité jusqu’en 1863.

 

-      1786, Lettre d’un curé du diocèse de Lyon à ses confrères sur les raisons de l’enlèvement de M. Bonjour, Curé de la paroisse de Fareins, en Dombes

 

-      1788, Protestation contre les calomnies

C’est la réfutation de l'ouvrage du Père Crêpe, Notions de l’œuvre des convulsions et des secours, surtout par rapport à ce qu’elle est dans le lyonnais, le Forez, le Mâconnais, et du Crucifiement public de Fareins, publié à Lyon en 1788

 

-      1792, Recueil de prédictions intéressantes finies depuis 1733 par diverses personnes sur plusieurs évènements importants

C’est un recueil d'extraits de discours de convulsionnaires, classés par ordre chronologique, du 26 mars 1733 au 30 mai 1792.

 

-      1795, Avis aux catholiques sur le caractère et les signes des temps où nous vivons; ou de la conversion des Juifs, de l'avènement intermédiaire de J.-C. et de son règne visible sur la terre

On pense que cet ouvrage de plus de 500 pages est imprimé sur les propres presses clandestines de l’auteur, comme les deux ouvrages tout aussi volumineux de l’abbé JACQUEMONT portant une approbation de Melchior de Forbin, grand-vicaire d'Aix :

1795, Instruction sur les avantages et les vérités de la religion chrétienne, suivies d'une instruction historique sur les maux qui affligent l'Eglise et sur les remèdes que Dieu promet à ces maux,

1796, Avis aux fidèles sur la conduite qu'ils doivent tenir dans les disputes qui affligent en France.

 

-      1799, Abrégé des trois volumes de M. de Montgeron

Cet Abrégé comporte 3 volumes imprimés clandestinement, dont le 1er de 92 pages paraît en dernier et traite de la conversion de Montgeron, le 2ème de 500 p. des miracles et le troisième de 560 p. des grands secours, reprenant en grande partie le texte de Montgeron.

 

-      1812, Instruzione sopra la verità e i vantaggi della religione cristiana

Cet ouvrage paru sous son nom en italien est mis à l’Index le 26 mars 1825.

 

-      1814, La véritable grandeur, ou constance et magnanimité de Louis XVI, dans ses maux, dans ses liens et dans sa mort

C’est le début d’un poème sur la mort de Louis XVI resté inachevé.

 

-      non daté, Recueil de prières

C’est un recueil de prières de convulsionnaires, avec une prière pour la conversion du peuple juif et la venue du prophète Elie, et une autre en l'honneur du diacre Pâris.

 

-      non daté, Réflexions pieuses sur divers sujets

 

 

 

 

Austère et charitable, Claude-François Desfours de la Genetière est un miraculiste convaincu.

Desfours n’est pas homme à fréquenter les seules avenues d'une théologie en proie aux affres de son temps : il donne aussi clans la connaissance mathématique, la philosophie, et, exact contemporain de son âge et de ses passions, expérimente les qualités et efficiences des fluides. Il ne se satisfait pas des seules convulsions : il prédit le retour des juifs, et le salut par eux venu au sein d'une chrétienté avilie. Enfin, s'il s'insurge contre les principes mêmes qui garantissent à 89 son autorité et sa légitimité, il sait y lire, comme plus d'un fidèle en jansénisme, un châtiment sans recours contre un trône coupable d'avoir persécuté le peuple de Dieu, se réduisît-il à quelques élus. En ce sens, Claude Desfours participe de ces figures emblématiques qui composent l'univers lyonnais où spasme et menées anti-concordataires, prophéties et appel aux nations juives salvatrices, viennent à convergence.

(VIDAL, 1994, pp.40, 42-43)

 

 

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

-      Nécrologie, 1829, parue dans L’Ami de la religion et du roi, samedi 21 novembre 1829, n°1595, tome LVII, pp.33-38

 

-      DE FELLER François Xavier, 1836, Dictionnaire historique ou biographie universelle des hommes qui ..., Volume 1

 

-      PERENNES François Marie, DE FELLER François Xavier 1851, Dictionnaire de biographie chrétienne

 

-      BERGASSE Louis, 1952, Un janséniste lyonnais : Alexandre Bergasse (1754-1820) , Revue d'histoire de l'Église de France, 38/131, pp.5-51

 

-      VIDAL Daniel, 1994, La Morte-Raison : Isaac la juive, convulsionnaire janséniste de Lyon, 1791-1841

 

-      CHANTIN Jean-Pierre, 1998, Les Amis de l’Œuvre de la Vérité : jansénisme, miracles et fin du monde au XIXè siècle

 

-      VIDAL Daniel, 2001, Expériences de fin du monde : un jansénisme en convulsion, un calvinisme en prophétie, Archives de sciences sociales des religions, 114, pp.21-37

 

         voir notices sur le Jansénisme dans le diocèse de Lyon, JACQUEMONT, BERGASSE, la Petite Eglise

 

 

 

g.decourt